Infection nosocomiale

virginie antoine
Virginie ANTOINE

Avocat au Barreau de Montpellier

Slider
avocat montpellier
balance avocat
Maître Virginie ANTOINE

Avocat au Barreau de Montpellier

Slider

Infection nosocomiale

infection nosocomiale

L’infection nosocomiale :

Les infections nosocomiales sont les infections contractées au cours d’un séjour dans un établissement de santé (hôpital, clinique…). 

Les symptômes peuvent apparaître durant la période d’hospitalisation.

Mais ils peuvent également apparaître plus tardivement, c’est-à-dire, bien après la sortie de l’établissement de soin. Cela est évidemment variable suivant la période d’incubation, la nature des interventions subies, etc… On parlera encore « d’infections hospitalières », ou d’IAS (infections associées aux soins) pour désigner les infections nosocomiales.
Le Ministère de la Santé précise encore qu’ «  une infection est dite associée aux soins si elle survient au cours d’une prise en charge (diagnostique, thérapeutique, palliative, préventive ou éducative) d’un patient, et si elle n’était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge ».

Pas moins de 7% des infections observées en France sont des infections hospitalières. Majoritairement il s’agit d’infections urinaires, cutanées ou respiratoires. Certains services, plus que d’autres, sont vecteurs d’infections nosocomiales : c’est le cas notamment des services de réanimation et de chirurgie.

Il existe enfin des facteurs favorisant ce type d’infection et augmentant donc les risques : l’âge ; le diabète ; l’alitement prolongé;la démence ; la faiblesse des défenses immunitaires ; le nombre d’interventions subies par le malade.

S’agissant des délais d’apparition de l’infection nosocomiale, de manière générale, les premiers symptômes apparaissent 48 heures après l’hospitalisation et jusqu’à 30 jours après la sortie du patient. infection nosocomiale

Mais pour certaines interventions comme la pose de prothèse, il a été constaté que le délai d’apparition pouvait aller jusqu’à un an après la sortie du malade.

La victime d’une infection nosocomiale ne sera pas indemnisée de la même façon selon qu’elle a été contractée lors d’un acte médical réalisé dans un établissement privé, public ou bien dans un cabinet médical.

Dans tous les cas, une expertise médicale permettra de fixer l’étendu de vos préjudices.

Si vous pensez être victime d’une infection nosocomiale, faites vous assister par un Avocat intervenant en matière de préjudice corporel, afin de faire valoir votre droit à être indemnisé.e.

Pour vous renseigner : Cliquez sur ces liens CRCI et ONIAM.

 

 Pour une première évaluation gratuite de votre situation, contactez nous!